Dossier Shopping : 11 erreurs que vous ne ferez plus et 11 astuces pour le réussir

Par | juin 13th, 2017|SHOPPING|0 commentaire

A l’approche des soldes, un dossier shopping tombe à point. Je vous partage comment éviter de faire les 11 erreurs les plus courantes en matière de shopping, mais aussi quelles règles à suivre pour bien acheter en restant centrée. 

Les 11 erreurs à éviter lors d’un shopping

Quoi de mieux qu’une anecdote personnelle pour vous partager les erreurs possibles que l’on commet lors de nos achats. C’était il y a un peu moins d’un an…

​ »En vacances à la mer, je me faufile dans une boutique que j’adore et sur laquelle je louche depuis 2-3 jours…

Mon moment shopping est plus ou moins chronométré, j’ai une petite demi-heure devant moi avant un rendez-vous. (1ère erreur : temps limité et court).

J’ai aussi une soudaine envie de me faire plaisir, normal, j’accompagne beaucoup de clientes en personal shopping, et j’aime aussi me réserver des moments « pretty woman ». (2ème erreur: est-ce le bon motif ?)

J’ai une occasion bientôt, et besoin d’une nouvelle tenue, mais je n’ai pas d’idée précise, juste envie de nouveauté (3ème erreur : un besoin sans objectif précis).

Je connais cette boutique pour ses marques de qualité et ses pièces maîtresses originales. Bref, j’ai envie d’y trouver quelque chose (4ème erreur : le style d’une boutique correspond-il à mon style propre, ma morphologie, mes couleurs ?).

Je sais que ce n’est pas trop le moment de me rhabiller, j’ai un bébé de 9 mois, et mon corps change encore. C’est un peu comme si j’avais une taille provisoire, je ne me sens pas bien dans cette période de transition. Je suis perdue entre des vêtements qui m’allaient super bien avant mais dans lesquels je ne rentre plus et d’autres qui ne correspondent plus à la nouvelle évolution post grossesse que je vis. Je n’ai pas encore trié mes vêtements. (5ème erreur: ne pas avoir trié la garde-robe en amont pour connaître les vrais manques)

Je passe en revue les vêtements et accessoires de la saison. Je retiens un pantalon Victoria Beckham qui me tape dans l’œil pour la matière et la couleur + un pull de caractère, tendance, aux motifs d’inspiration russe. J’adore ! Je passe aux essayages.

Le confort du pantalon est irrésistible, une sorte de coton lourd au toucher velours, un modèle taille haute super enveloppant. Je le sens un rien trop grand pour moi. Je pense que je vais encore perdre un peu de taille.

J’adore cependant le modèle, la couleur, aubergine, difficile à trouver, classique, confort, chic. Mes critères. Mais hum, pendant que je me dis que je dois passer malheureusement mon chemin car c’est le dernier. Que Victoria Beckham les produit probablement d’une collection à l’autre, que j’en trouverai bien un autre du genre, ailleurs, … la vendeuse fonce sur moi et je l’écoute.

« Il vous va à ravir, me dit-elle ! Moi : « Merci, j’aime le modèle, la couleur,  mais il est trop grand, je sens qu’après une heure ou deux à le porter, je vais le perdre. » « Non me dit-elle, il ne se donne pas trop ce modèle-là, je l’ai moi-même, il est tellement confort. »

Je réfléchis, peu convaincue mais prise par le doute quand même. (Dans ce cas précis :6ème erreur: ne pas écouter ses intuitions). Là-dessus, elle embraie : « Il est parfaitement coordonné avec le petit pull que vous avez sur vous. Quel bel ensemble ! Il faut pouvoir le porter »… etc. Je vous en passe, vous avez toutes vécu ce moment. La flatterie, qui nous fait du bien, surtout après 2 grossesses,  le pantalon qui vous tente. (7ème erreur : se laisser flatter et donc convaincre).
Elle termine en me disant : « vous savez, à ce prix-là, ce serait dommage de ne pas le prendre, c’est le dernier, et je ne sais pas si vous avez vu, mais je fais une réduction dessus. » (8ème erreur : se laisser tenter par un bon prix quand les autres conditions ne sont pas réunies)

Et clac ! Je craque (9ème erreur : agir sur un coup de tête) , j’achète l’ensemble, me disant que je porterai une ceinture s’il est un peu grand, que ma 2ème grossesse laissera peut-être ma taille telle quelle. Après tout, j’en ai envie et besoin. (10ème erreur : se raconter des histoires 😉).

Je le porte le lendemain, et constate dans l’heure que mes intuitions étaient bonnes, je perds un peu le pantalon (11ème erreur, ne pas oser le ramener). Je n’ose pas le ramener, je l’ai porté quelques minutes et je suis en activité en famille, je n’ai pas envie d’y retourner.

Quelques mois plus tard, il est vraiment trop grand, et pour couronner le tout, les coutures lâchent, car elles ne sont pas de bonne qualité, malgré la marque plutôt haut de gamme de ce pantalon. Déception…

Les 11 atouts d’un shopping réussi

Morale de l’histoire :

1. Votre intuition : vous devez absolument vous écouter, vous seule savez, pas (nécessairement) la vendeuse. Exception faite de ces rares perles qui vous connaissent depuis des années et qui sont capables de vous dire qu’un modèle ne vous va pas). Restez centrée sur votre style et vos objectifs et surtout sur votre identité vestimentaire. Combien de fois n’ai-je pas entendu des clientes me dire : j’ai acheté cela car j’avais vu un vêtement du même style sur une amie et je l’aimais bien sur elle. Je ne le porte pas. ». Normal, cela correspond au style de votre amie.

2. La taille : bien prendre le temps de vérifier qu’elle est bonne. Faux plis, grimace, serrant ou trop lâche, tissu qui fait des surplus ou des plis car il tire = pas  bon.

​3. Le confort :  est-ce qu’à un seul endroit, vous vous sentez moins dans votre élément avec ce vêtement? Matière qui gratte, couture mal pensée qui fait mal, col qui ne se met jamais parfaitement, etc. Prenez le temps et évaluez ce paramètre.

4. Contrôler la matière, noble de préférence. Le synthétique fait transpirer, vieillit mal et n’est pas écologique.

5. Contrôler idéalement la provenance, et faire un choix éthique et/ou écologique.

6.Contrôler la qualité, tentez d’évaluer si le vêtement aura une bonne tenue et vieillira bien. Certaines matières vont déjà montrer des prémisses de futures bouloches avant l’achat, ou si vous les serrez dans votre main, vous verrez si le tissu se froisse par exemple.

7. Observez le prix, voyez si cela correspond à votre budget, si ce prix vous semble juste et correct. Au besoin, vous demanderez des explications à la vendeuse à propos de ce prix. Certaines matières, coupes, ou travaux tels que des broderies font grimper la valeur d’une pièce. Réfléchissez aussi à l’usage que vous en ferez et comment cela en vaut la peine proportionnellement. Par exemple, acheter une petite jupe de plage blanche brodée à un prix bien au delà de votre budget alors que vous la mettrez 3 semaines par an tout au plus, ce n’est pas nécessairement un bon calcul. Il vaut mieux dépasser un budget sur une pièce qui sera beaucoup portée, comme une belle veste ou manteau pour aller travailler.

8. Vérifiez les critères de lavage. Si vous achetez un chemisier en soie, certains passent en machine, d’autres pas. A vous de voir si le nettoyage à sec régulier est un souci. Autant l’éviter, pour les produits toxiques utilisés, par écologie encore, et pour gagner du temps.

9. Evaluer le pour et le contre du vêtement lui-même : l’intérêt de son modèle, sa couleur, son originalité, son style, son coté intemporel ou tendance, son confort, son prix. Le tout, en phase exacte avec vos critères à vous.

10. En amont, vous aurez rangé et organisé votre garde-robe de telle manière que vous connaissiez exactement les pièces qui vous manquent, gardés précieusement dans votre sac sur une petite liste.

11. Sa place dans votre dressing : avec quoi va-t-il s’accorder, passez en revue votre garde-robe pour bien voir si cette pièce est complémentaire à d’autres (matière, usage, couleur).

Partagez-moi vos expériences shopping excellentes, ou même désastreuses, je compatirai, promis et cela nous permettra de réfléchir mieux encore sur ce sujet !

! ! ! Nouveau : notre QUIZZ : « Les couleurs que vous portez disent qui vous êtes… »