Shopping : comment repérer un vêtement de qualité?

Par | juillet 3rd, 2018|SHOPPING|2 Commentaires

Shopping Repérer un vêtement de qualité femme

Pourquoi n’arrivons-nous pas toujours à repérer un vêtement de qualité?

Cela vous est-il déjà arrivé de ne pas repérer un vêtement de qualité?

Lorsque vous faites du shopping, vous demandez-vous si un vêtement tiendra dans la durée ? Arrivez-vous à repérer un vêtement de qualité? Réalisez-vous trop tard que vous avez acquis trop rapidement ce pantalon noir qui attire les poussières claires ? Zut, cela le rend importable. Avez-vous lavé 2 fois ce t-shirt pour réaliser qu’il a déjà un trou car le jersey est trop fin et trop fragile ? Si cela vous est déjà arrivé, vous allez aimer connaître 11 erreurs que vous ne ferez plus et 11 astuces pour réussir votre shopping ici.

Est-ce une question de mode futile?

Non, juste pénible, râlant et dommage de devoir passer par là. Vous avez perdu votre temps, de l’argent, et l’énergie que cela implique. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles cela change la vie de suivre l’un de mes accompagnements pour apprendre des astuces à chaque niveau et ne plus tomber dans ces pièges. Prenez votre rendez-vous gratuit pour un café skype avec moi pour parler de vos problématiques et chercher ensemble des solutions ici.

La plupart du temps cela se produit vis-à-vis des pièces sur lesquelles on flashe le plus. Pourquoi, et bien tout simplement car nous n’avons pas toujours envie de « voir » la réalité » des choses quand cela nous arrange. Ce sont des coups de cœurs irrationnels. Ou bien des envies qui viennent combler un petit (ou gros) manque. Il s’agit d’achats liés à un prix bas, typiquement pendant les soldes. Ou alors des situations dans lesquelles nous manquons de temps : pour acheter, pour aller échanger ou renvoyer un achat par internet par exemple.

La réponse de Relooking & Queen : comment éviter ça ?

Dans mes expériences shopping, que ce soit pour mes clientes ou pour moi, il y a différentes choses à savoir avant d’acheter un vêtement de qualité ou un accessoire. Je vous les livre dans cet article. Tout d’abord, je vais partager avec vous un peu d’information à propos de la chaîne de production et de distribution d’un vêtement. Être mieux informé vous permettra d’être mieux préparé et de faire vos achats en conscience. Ensuite, je listerai les éléments à garder en tête pour acheter un vêtement de qualité, de manière adéquate. Je vous donnerai mes tips perso. Avec tout cela, vous repartirez pleine de bonnes intentions, et armées pour vos prochains achats !

Reconnaitre un vêtement de qualité Production et distribution, comment ca marche

Production et distribution : comment ça marche ?

Dans la mode, un prix trop bas ne sera pas un gage de qualité, puisque les prix de vente sont proportionnels aux prix d’achats. En réalité, des marges doivent être prises à chaque niveau et par chaque intermédiaire.

Les différents acteurs du circuit de production et de distribution d’un vêtement

Il s’agit principalement des producteurs (usines), des agents, des grossistes (marques), et des détaillants (magasins). Par exemple, si un grossiste achète à une usine un pull à 10€, le détaillant, lui l’achètera envrion 15€ au grossiste. Ce détaillant, comme une boutique par exemple, le proposera à environ 40 € (entre 37 et 45€ voir plus dans l’industrie des marques de luxe). Bref, il faut diviser plus ou moins un prix par 4 ou 5 pour connaître le prix de l’usine. Ce prix comprend à lui seul la main d’œuvre, le tissu, la mercerie nécessaire, le design dans certains cas et les frais de l’usine (personnel, loyer, machines, taxes, etc). Les grandes marques comme Z-ara ou H-&M l’ont compris. Ce qui explique leur succès, c’est qu’elles cumulent les marges de grossiste et de détaillant, puisqu’elles sont présentes tant sur tout le circuit de production, que celui de la distribution. Cela leur permet de pratiquer des économies d’échelle, de meilleures marges et le contrôle plus libre de leurs prix et de tout le chemin de la chaîne. (Exactement comme I-KEA). Ces groupes possèdent d’ailleurs parfois leurs propres usines. Ils négocient leurs prix d’achat en position de force. En effet, ils engagent des productions énormes comparées à d’autres petits acheteurs. Cela leur permet de faire baisser les coûts et de noyer la petite concurrence : difficile.

Résultat : les usines concernées se voient mal refuser des mois de travail pour toute leur équipe, elles acceptent. Puis, afin de réaliser tout de même une marge, elles font pression sur leur personnel. Heures supplémentaires, salaires plus bas, rapidité d’exécution, finitions bâclées, qualité des matériaux diminuée, teintures et traitements des tissus avec des composants non contrôlés.

Je rappelle au passage qu’un vêtement acheté pour un enfant devrait être lavé avant d’être porté, surtout quand son coût a été bas. Lors de mes différentes visites d’usine comme designer, j’ai vu que certaines usines sont propres, d’autres moins.

L’intérêt de se tourner vers la mode éthique et locale

Voilà pourquoi aussi certaines marques, à la production européenne, utilisant de beaux matériaux, pour réaliser un vêtement de qualité ou accessoire qui est produit de manière éthique (salaires convenables, design réfléchi et matériaux nobles, coupes de qualité, surveillance des procédés de teinture des tissus, contrôle de qualité, etc…) sont considérées comme chères. (Exemple : www.miazia.eu). D’autres créateurs locaux se retrouvent à pâlir à l’idée de réaliser ces marges pourtant normales, ayant peur de ne pas vendre alors que ces prix sont tellement légitimes pour le travail réalisé ! Certains prennent donc sur eux de réaliser des marges plus faibles pour arriver à vendre. La valeur de ce qu’ils font étant bien au-delà de la valeur marchande, puisqu’ils offrent une qualité souvent incomparable, que ce soit niveau style, coupe, matière, matériaux secondaires, modèle.

La comparaison n’est juste pas équitable. La majorité des gens ont inscrit les prix au détail des grands groupes dans leur tête comme s’il s’agissait de prix « normaux ». La norme, n’est pas à ces prix-là. Fast fashion et slow fashion ne sont pas comparables. Exactement comme le prix de votre plat à la cantine ou dans un restaurant étoilé. Heureusement, cela évolue tout doucement. Et j’espère que grâce à cet article, vous ne verrez plus les choses de la même manière.

Où trouver des vêtements de bonne qualité pour femmes, de marque locale?

J’en profite pour vous inviter à découvrir des marques locales telles que www.atribu.be, Yleste et bien d’autres. Vous les trouverez sur des sites tels que celui de la Lux Fashion week http://www.luxfashionweek.be/createurs/ ou sur le site luxembourgeois de l’association 100% locale Letz go local : http://www.letzgolocal.lu/blog/members/fashion/. Le vêtement de qualité est souvent présent chez ces marques car elles prennent tout simplement le temps du processus complet, c’est pourquoi on parle de slow fashion. Lors de mes accompagnements Révélation ou Sublimation, vous recevez en bonus un véritable guide du shopping, sans cesse mis à jour.

 

Reconnaitre un vêtement de qualité Que faire pour reconnaître la qualité d'un vêtement

Que faire pour reconnaître la qualité d’un vêtement ?

1. Regarder la composition sur l’étiquette du vêtement.

Pour bien choisir et apprendre à repérer les vêtements de qualité, commencez par regarder de quelle matière il s’agit sur l’étiquette à l’intérieur ou posez la question à la vendeuse. Choisissez des matières nobles, plus solides et plus durables (cachemire, laine, soie, coton, lin, chanvre, bambou, etc). Bien que plus chères, elles constituent en soi un vrai gage de qualité. Elles sont de plus biodégradables. La laine par exemple, fait des bouloches selon la teinture qu’elle a subi et pas selon sa qualité. Ces bouloches, on peut les enlever à l’aide d’une machine ou d’un rasoir en mettant la matière bien à plat. Le synthétique fait des bouloches impossibles à enlever. Les vêtements en synthétique qui boulochent sont donc rapidement à donner. Ils mettent plus de 200 ans à se dégrader. Exception pour le rayon et la viscose de qualité qui sont produits à partir de cellulose. Les autres matières synthétiques sont obtenues à partir de procédés chimiques, de pétrole.

Choisir un sac, des chaussures ou une veste en cuir. Pourquoi pas ? Le cuir de vachette par exemple, provient d’une race d’animaux consommés par l’homme. Je pense qu’il vaut mieux avoir 3 sacs en cuir qui tiennent longtemps. Leur patine leur donne plus de style encore. Que demander de plus en comparaison avec 3 sacs en synthétique par ans dont l’usure est irréparable. De plus, le cuir est une matière naturelle et vivante qui permet à notre corps de respirer (chaussures – vêtement).

2. Regardez la provenance sur l’étiquette du vêtement

Privilégiez idéalement des productions européennes ou pas trop lointaines pour favoriser l’emploi dans nos régions et limiter l’empreinte sur l’environnement. Notre savoir-faire et la qualité de notre artisanat est recherché mondialement.

3. Observez l’entretien du vêtement

Au plus un vêtement se lavera facilement et à bonne température, au plus cela pourra dans certains cas signifier qu’il est solide. Quand on voit un vêtement tout fin, à laver à la main, ou qu’on ne peut mettre dans l’eau, au-delà du fait que ce ne soit pas pratique ni écologique de nettoyer à sec, cela peut également constituer un signal de fragilité.

4. Observez le vêtement de près

Froisse-t-il ? Je vous invite à tester (discrètement) en boutique, sur le tissu. Vérifiez tout simplement si le tissu garde l’empreinte de votre geste.

Montre-t-il des signaux de future usure ? Il arrive qu’en solde, les vêtements exposés montrent des signaux de fragilité future. Un bouton qui commence à se découdre, une épaule décolorée, des bouloches déjà visibles à certains endroits, révélées par les essayages précédents.

Semble-t-il avoir de la tenue?

Au plus un vêtement aura de la coupe, de la tenue, des finitions de qualités, au plus il traversera le temps avec vous.

5. Faites votre shopping dans de bonnes conditions

Si vous achetez sur internet, c’est bien. Jouez simplement le jeu jusqu’au bout, à savoir échanger si ce n’est pas impeccable une fois que vous essayez la marchandise chez vous.

Dans tous les cas, pour réaliser votre shopping, choisissez un moment opportun. Vous n’êtes pas pressée, attendue. Vous ne le faites pas sur un coup de tête.

En boutique, posez-vous les questions suivantes pour remplir votre mission :

En ai-je besoin ? Ou s’agit-il d’une envie ?

Sera-ce utile ? (en comparaison avec ce qu’on a à la maison) Prenez le temps d’imaginer les combinaisons possibles avec ce que vous possédez déjà.

Est-ce que cela correspond à mes objectifs ? De style, de confort, de budget, d’originalité, de coup de cœur, etc…

Est-ce un vêtement de qualité? Prenez le temps nécessaire pour inspecter le vêtement, toucher sa matière, regarder sa couleur, etc.

6. Regardez son prix

Si vous avez lu le début de l’article, vous aurez compris que le prix que vous investissez dans vos vêtements, au-delà de votre geste en conscience, vous permettra d’investir en vous, en votre style, en la durabilité de vos vêtements. Posséder peu de vêtements de très grande qualité qui durent longtemps peut devenir votre nouvelle philosophie. Certaines personnes achètent uniquement des vêtements ou accessoires de grandes marques telles qu’Hermès par exemple. Elles revendent leurs pièces une fois qu’elles en sont lassées, pour s’en offrir de nouvelles. Dans certaines rares marques, la valeur des vêtements et accessoires ne déprécie pas.

 

La suggestion de Relooking & Queen

Prenez l’habitude d’aller acheter en solde dans des marques plus haut de gamme dans lesquelles vous n’avez pas l’habitude d’aller. Vous verrez la différence, et vous remplacerez plus naturellement les pièces manquantes de votre garde-robe par des vêtements de qualité.

 

Conclusion

Si je vous encourage à acheter local ou européen, c’est également tout simplement parce que nous avons cela dans le sang, depuis de nombreuses générations. La France et l’Italie (et la Grande-Bretagne) de tout temps, ont rivalisé et été à l’origine de la mode dans le sens noble du terme. Par extension, le Portugal, bien sûr la Belgique, l’Espagne et bien d’autres pays européens peuvent être fiers de la qualité du travail de leurs designers. L’Europe est une plateforme incontournable de la mode mondiale et du vêtement de qualité. Tout simplement, cet artisanat de qualité est un savoir-faire profondément ancré dans nos sociétés. Acheter des vêtements et accessoires produits en Europe, c’est s’offrir notre savoir-faire de qualité et notre propre Histoire de style… toute une histoire..